Actualités

Rapport d'activités du Bureau Consulaire

  • Fête du Nouvel An organisée par l’Association Lyon-Japon Nihonjinkai

     

    Le samedi 25 janvier 2014, Monsieur Masaki MORIMOTO, Consul au Consulat du Japon à Marseille et Monsieur Makoto NAKATANI, vice-consul au Bureau Consulaire du Japon à Lyon, ont participé à la fête du Nouvel An organisée par le Nihonjin Kai qui a rassemblé environ 200 ressortissants japonais. Monsieur le consul MORIMOTO a prononcé un discours de bienvenue et Monsieur le vice-consul NAKATANI a fait un exposé sur la sûreté relatif au rapport de sécurité.

    Dans une ambiance conviviale, les participants ont pu célébrer le Nouvel An en prenant part à diverses activités typiques du Nouvel An : des saynètes jouées par les enfants, un tournoi de « Hyakunin-Isshu » [jeu de cartes qui consiste à associer les deux moitié d’un même poème dans un ensemble de cent poèmes « waka » auquel on joue traditionnellement pour le Nouvel An], la danse au masque de lion ou encore la fabrication de gâteaux de riz « mochi ».

  •  

  • Echanges entre les collectivités locales japonaises et les collectivités locales de la circonscription du Bureau Consulaire du Japon

     

     1. Visite de prospection dans l’industrie de la châtaigne d’Ardèche par une délégation conduite par le maire de la ville de KURIYAMA (Hokkaido).

    Les 7 et 8 octobre, par l’intermédiaire de notre bureau consulaire du Japon et le Centre Japonais des Collectivités locales (CLAIR PARIS), une délégation menée par Monsieur TSUBAKIBARA, maire de la ville de Kuriyama en Hokkaido, s’est rendue à Privas en Ardèche pour y rencontrer des producteurs et des transformateurs industriels du secteur de la châtaigne.

    Le département de l’Ardèche, situé à 140 km au sud de Lyon est une région agricole prospère, qui produit principalement des châtaignes. La production ardéchoise, 5 000 tonnes par an, représente la moitié de la production française. Une partie de la production est affectée à la fabrication de produits transformés tels que les marrons glacés et la crème de marron dont la moitié est vendu à l’exportation, le Japon étant le plus grand acheteur de ces produits.

    Sur présentation de la Chambre d’agriculture de l’Ardèche, la délégation a visité des châtaigneraies, des coopératives (qui assurent de la collecte de la récolte à l’expédition) et des usines de transformation. Notre bureau espère que, par la suite, la ville de KURIYAMA et le département de l’Ardèche, développeront des échanges au sein de l’industrie de la châtaigne.

     

     2. Visite d’une délégation de la ville de Nasushiobara à Vichy et à Lyon

    Du 6 au 9 novembre 2013, par l’entremise de notre bureau Consulaire du Japon et du Centre Japonais des Collectivités locales (CLAIR PARIS) une délégation de la ville de Nasushiobara, préfecture de Tochigi, est venue découvrir, entre autres, Vichy (Auvergne) et Lyon.

    Cette délégation, composée de responsables des secteurs du thermalisme touristique, de la production vinicole ou encore de l’industrie laitière ainsi que de membres de la Chambre de commerce, de l’Office de Tourisme et de la mairie, désireuse de créer des relations d’échanges avec les villes françaises visitées et ayant pour objectif de dynamiser l’industrie touristique de la ville de Nasushiobara, s’est intéressée à leur industrie, leur histoire, leur culture et leur composition sociétale.

    A l’occasion de sa venue dans cette région française réputée pour ses sources thermales, la délégation est allée à Vichy où elle a visité plusieurs établissements thermaux ainsi que l’école de langue CAVILAM (Alliance Française de Vichy, spécialiste de l’enseignement de la langue française) où de nombreux japonais viennent étudier le français. La délégation était accompagnée de Monsieur et Madame GOTANI, présidente et vice-président, de la dynamique association d’échanges franco-japonais Japon Auvergne-Nippon Auvergne (JANA).

    (Photo : Entourés des membres de la délégation et de Monsieur et Madame GOTANI, le directeur adjoint de l’école CAVILAM et deux responsables de la direction de relations internationales (au centre). La photo a été prise devant les locaux du CAVILAM.)

    Par la suite, durant son séjour à Lyon, la délégation s’est rendue à l’Ecole technique hôtelière TSUJI implantée dans les environs de Lyon, où elle a également visité les caves et la fromagerie de la Société d’Intérêt Collectif Agricole de Recherches et d’Expérimentation (SICAREX) qui est sur le même site. La ville de Nasushiobara, où il se trouve qu’une française d’origine auvergnate travaille pour les relations internationales, espère vraiment développer encore plus à l’avenir, les échanges avec les régions Rhône-Alpes et Auvergne.

  •  

  • Conférence sur l’économie japonaise au Rotay Club Part-Dieu

    Le 16 décembre, Monsieur le Consul NOGUCHI a été invité par le Rotary Club Part-Dieu à son dîner régulier qui se tient dans un hôtel de Lyon, pour y donner une conférence sur l’économie japonaise à l’attention de ses quelques 40 adhérents ; des hommes d’affaires pour la plupart.

    Dans cette conférence, intitulée « Relations économiques entre Lyon et le Japon, La France et le Japon » qui reprenait celle donnée le 16 septembre au Rotary Club Lyon Est, Monsieur le consul NOGUCHI a également évoqué les relations historiques étroites entretenues par le Japon et Lyon en y ajoutant les points suivants :

    • Lors du grand séisme de l’Est du Japon en mars 2011, les lyonnais ont manifesté massivement leur soutien, comme ils l’avaient déjà fait en 1923 pour le grand séisme qui dévasta la plaine du Kantô. A cette époque le Japon et Lyon entretenaient des relations étroites à travers le commerce de la soie. Pour remercier les lyonnais de leur grande générosité, l’Etat japonais a fait don à la ville de Lyon de deux grands vases que l’on peut admirer aujourd’hui encore dans le salon rouge de l’Hôtel de Ville.

    • Suite au séisme de 1923, Fukujiro WAKATSUKI, qui occupait alors la fonction de consul du Japon à Lyon, donna des conférences sur les dégâts causés par le terrible séisme pour convaincre les lyonnais de la nécessité de venir en aide au Japon. Touchés, les lyonnais répondirent à son appel avec grande générosité. Il organisa également à sa résidence, des cours sur la culture japonaise pour les jeunes et il publia des contes de fées japonais traduits en français. Toutes ces réalisations lui valurent l’affection et le respect des lyonnais. En 1930, sur leur demande, la ville de Lyon, baptisa une de ses rues « rue WAKATSUKI ». Cette rue existe encore de nos jours.

    • Aujourd’hui, nous espérons vivement que «La filature de Soie de Tomioka et les sites associés » soient inscrits sur la liste du Patrimoine mondial de l’UNESCO. Cette usine a été construite sous la direction de Paul Brunat, un inspecteur des soies, qui se serait inspiré des Soieries Bonnet à Jujurieux dans l’Ain, pour construire la filature de Tomioka.

    Notre bureau voudrait continuer à contribuer au développement des relations entre le Japon et la France dans les domaines économique et social.

  •                      

     

  • Organisation d’une dégustation de sakés japonais à Chambéry

    Le 14 décembre, notre Bureau Consulaire a co-organisé avec l’association Chambéry France-Japon un événement intitulé « Présentation et dégustation de sakés Japonais » à la Maison des Associations à Chambéry.

    Sept sortes de sakés japonais primés par le IWC (International Wine Challenge) ont été proposés en dégustation aux quelques 50 participants, parmi lesquels se trouvait Madame LACLAIS, Maire de Chambéry. La dégustation était accompagnée de canapés japonais préparés par une japonaise chef de cuisine à domicile, qui n’utilise que des produits frais et naturels.

    En préambule, Madame GOUJOT, présidente de l’Association Chambéry France Japon et Monsieur ITO, membre de l’association et titulaire d’un diplôme de saké sommelier ont fait une présentation du saké au moyen d’un diaporama. En établissant des comparaisons avec la bière et le vin, ils ont présenté les particularités du saké, décrit les procédés de sa fabrication et vanté ses qualités.

    Cet événement faisait suite à la soirée de dégustation de sakés qui s’est tenue à Lyon le 12 octobre dernier et qui avait remporté un très grand succès. Notre Bureau Consulaire souhaite continuer à promouvoir le saké japonais ainsi que la richesse de la gastronomie japonaise auprès du public français.

  •  

  • Organisation d’événements culturels japonais à Chaponost et à Vaulx-en-Velin

    Le 16 novembre, La ville de Chaponost a co-organisé avec notre Bureau Consulaire le festival « JAPAN’OST » qui a réuni environ 800 participants.

    Avec le temps, le festival évolue. Tandis que la première édition, surtout centrée sur la culture pop japonaise, était plutôt destinée à un public jeune, cette 3ème édition proposait une approche plus globale de la culture japonaise traditionnelle et moderne permettant à toutes les générations d’y trouver leur compte.

    Au programme cette année, des cours de calligraphie, de Furoshiki (manière traditionnelle d’emballer des objet avec du tissu), d’origami, d’initiation à la langue japonaise, de dessin de manga, un cours spécial sur le Japon donné par Monsieur le Consul NOGUCHI, une conférence établissant des correspondances entre les cultures japonaise et française, la projection d’un film japonais, un mini concert de Koto (instrument de musique traditionnel japonais), une exposition des panneaux de la « Renaissance du Japon après le 11 mars 2011 » qui a eu lieu à Lyon en mars 2013. (Ces panneaux, fabriqués par les membres du comité de l’exposition, ont été prêtés par l’Association Lyon-Japon « Nihonjinkai »). Cette même exposition a d’abord été montrée à la Médiathèque de la ville de Chaponost pendant 10 jours, puis le jour du festival.

    (Photo: Conférence « Culture japonaise et culture française : deux univers différents? » par Monsieur YONEYAMA de EM Lyon Business School)

    (Photo: Initiation à la calligraphie japonaise)

    Le 14 octobre, notre bureau a co-organisé avec la ville de Vaulx-en-Velin une manifestation sur la culture japonaise.

    La projection d’un film japonais et une conférence donnée par Monsieur YONEYAMA, ont été programmées à l’occasion de la présentation de la nouvelle création de la compagnie AToU, compagnie de danse en résidence à Vaulx-en-Velin.

    Les participants à la manifestation ont beaucoup apprécié le film « Train de nuit pour les étoiles », inspiré de la vie de l’écrivain Kenji MIYAZAWA, ainsi que la conférence qui a suivi donnée par Monsieur YONEYAMA. Dans sa conférence, le professeur YONEYAMA a retracé la vie de Kenji MIYAZAWA, né dans la région d’IWATE, et présenté un de ses poèmes intitulé « Ame ni mo Makezu » (Ne sois pas défait par la pluie) où s’exprimait déjà cette force d’âme dont ont fait preuve les habitants du Tohoku lors du Grand tremblement de terre de l’Est du Japon.

  •  

  • Vernissage de l’exposition des créations et œuvres en origami de Tetsuya GOTANI « Tetsuya GOTANI, Art du pliage de papier »

    Le 28 septembre, Monsieur le consul NOGUCHI a participé au vernissage de l’exposition « TETSUYA GOTANI, art du pliage de papier » qui se tenait dans la salle d’exposition de la mairie d’Ambert (Puy de Dôme). Monsieur Tetsuya GOTANI, artiste créateur d’origami, mais également accordéoniste et vice-président de l’Association Japon Auvergne-Nippon Auvergne (JANA), y présente ses créations et ses œuvres en origami, jusqu’au 12 octobre.

    Parallèlement, pendant la tenue de cette exposition, des cours sur la culture japonaise et des ateliers d’initiation à l’origami et à la composition de haikus seront proposés dans l’enceinte du groupe scolaire primaire et dans le centre culturel d’Ambert, dans le cadre des « journées du Japon », manifestation co-organisée par notre Bureau Consulaire et la ville d’Ambert en partenariat avec l’association JANA.

  •  

  • Week-end japonais à Belley

    Les 9 et 10 novembre notre Bureau Consulaire a organisé en collaboration avec la ville et le Karaté club de Belley une manifestation pour faire connaître la culture japonaise, baptisée « week-end japonais à Belley »

    (Photo: Monsieur le Consul NOGUCHI en train de présenter un panneau sur la Renaissance du Japon à Monsieur FOGNINI, Maire de Belley)

    Au cours de ces deux journées, environ 300 personnes sont venues pour visiter l’exposition où étaient présentés des objets traditionnels japonais, très aimablement prêtés par Madame TOUFFLET qui fut pendant très longtemps la présidente de l’Association France-japon des Pays de l’Ain, et une partie des panneaux de l’exposition sur la Renaissance du Japon qui s’est tenue à Lyon en mars dernier ou pour assister à la projection de deux films japonais.

    De nombreux spectateurs ont été bouleversés par la projection du film « 1000 cercueils » adapté d’un livre témoignage qui décrit la vie ravagée des habitants de la ville de KAMAISHI juste après le tremblement de terre et le tsunami : « Ce film témoigne d’une réalité autre que celle montrée par les médias et nous permet de vraiment comprendre la tragédie que ces gens ont vécu ». Ils ont redit toute leur compassion et leur sentiment de solidarité envers les personnes sinistrées.

    Le 9 novembre, Monsieur Jean-Marc FOGNINI, maire de Belley, a donné une réception en ouverture du week-end japonais, au cours de laquelle il a exprimé, dans son allocution, sa sympathie et sa solidarité envers les victimes du grand tremblement de terre de l’Est du Japon et souhaité que les relations amicales entre la France et le Japon continuent à se développer. A son tour, Monsieur le Consul NOGUCHI a chaleureusement remercié les citoyens français.

    Notre Bureau Consulaire a également offert une dégustation de sakés japonais pour faire découvrir les charmes du saké aux français et les rassurer sur le fait que sa consommation était sans risques. Les quelques 80 Belleysans qui assistaient à cette cérémonie ont découvert la culture traditionnelle japonaise en écoutant un petit concert de koto.

  •  

  • Rapport sur les cours spéciaux sur le Japon donnés à Ambert et à Chaponost

    Depuis l’année dernière, notre Bureau Consulaire s’est particulièrement investi dans des cours spéciaux sur le Japon donnés par Monsieur le Consul NOGUCHI dans des écoles, des collèges et des lycées des villes de la circonscription de notre BUREAU CONSULAIRE à l’occasion de l’organisation par ces villes de manifestations culturelles japonaises.

    A l’occasion, de l’exposition des créations en origami de monsieur Tetsuya GOTANI, vice-président de l’association JANA, à la Mairie d’Ambert, Monsieur le Consul NOGUCHI a donné un cours spécial sur le Japon le 4 octobre 2013, à une centaine d’élèves de CM2 de l’Ecole primaire Henri POURRAT à Ambert (Puy de Dôme), dans le cadre de « la semaine du Japon » organisée dans cette même école par l’Association JANA (Japon Auvergne- Nippon Auvergne).

    Le 14 novembre 2013, Monsieur le Consul NOGUCHI a donné un autre cours spécial sur le Japon pendant l’heure d’histoire-géographie, à 56 collégiens du collège Françoise DOLTO, à Chaponost (proche banlieue de Lyon) dans le cadre du Festival de culture japonaise JAPAN’OST.

    Dans les deux écoles, les collégiens très intéressés, ont participé au cours donné par Monsieur NOGUCHI avec enthousiasme.

  •  

  • Soirée de dégustation de saké japonais

    Le samedi 12 octobre notre Bureau Consulaire a organisé, en collaboration avec le restaurant japonais TOMO à Lyon, « un apéritif japonais » pour faire découvrir le charme des sakés japonais à nos amis français et les remercier pour leur et collaboration et leur bienveillance vis-à-vis des activités de notre Bureau Consulaire.

    Nous avons proposé aux participants, qui étaient près de 80, de déguster 7 sortes de sakés japonais primés au concours IWC (International Wine Challenge) section saké, accompagnés de canapés préparés spécialement pour cette occasion par le chef du restaurant TOMO.

    Voici la liste des 7 sakés qui étaient proposés à la dégustation :

    1- NINKI ICHI (Département de Fukushima)

    2- AIZUHOMARE (Département de Fukushima)

    3- ICHINOKURA (Département de Miyagi)

    4- NAMBU-BIJIN (alcool de prune du département d’Iwate)

    5- SHICHIKEN KINUNOAJI (Département de Yamanashi)

    6- DAISHINSHU (Département de Nagano)

    7- MIZUBASHO PURE (Saké pétillant du département de Gumma)

    En préambule à la dégustation, Monsieur le Consul NOGUCHI a expliqué les rudiments de la fabrication du saké et a tenu à préciser que contrairement à ce que pourrait laisser croire la rumeur, les produits alimentaires mis sur le marché provenant de la région sinistrée, y compris de Fukushima, étaient strictement contrôlés du point de vue de la sécurité alimentaire et ne présentaient aucun risque.

    De la petite enquête que nous avons faite auprès des invités, il ressort que la quasi-totalité des sakés présentés ont été grandement appréciés. Lyon est connue pour être une ville gastronomique. En s’appuyant sur les résultats de notre enquête et en montrant comment le saké peut s’accorder avec un grand nombre de plats français, notre Bureau Consulaire espère contribuer à la présentation de l’attrait du saké auprès des français.

  •  

  • Recueillement sur la tombe de Paul CLAUDEL

    Le 27 septembre, le Consul NOGUCHI s’est rendu dans le village de Brangues, situé près de Morestel, dans le département de l’Isère, pour se recueillir sur la tombe de Paul CLAUDEL en compagnie de Monsieur Didier LOUVET, maire de Brangues.

    (Photo: le village de Brangues)

    (Photo: La tombe de Paul Claudel)

    Paul CLAUDEL, grand écrivain catholique et diplomate, a exercé la fonction d’ambassadeur de France au Japon de 1921 à 1927. Grand admirateur de la culture japonaise, pendant son séjour au Japon, il a contribué à la création de la Maison franco-japonaise. On peut dire, en quelque sorte, qu’il est le père des relations d’amitié entre le Japon et la France.

    A la fin de sa carrière diplomatique, il s’est installé dans son château de Brangues où il a passé les dernières années de sa vie. Levé dès 5h00 du matin, il passait ses journées à écrire dans son bureau, entretenant entre autre, une correspondance intensive avec d’illustres personnages politiques ou culturels. Chaque jour il se promenait dans le village et s’arrêtait à l’église du village pour prier devant la vierge Marie.

    Le château n’est pas ouvert au public mais la partie du parc où est sa tombe, est d’accès libre. Celle-ci est entourée d’un jardin japonais, offert par un bienfaiteur japonais.

    (Photo: Le château de Brangues, propriété de Paul Claudel)

    (Photo: La statut de la Vierge Marie devant laquelle Paul Claudel avait l'habitude de prier. Il s'asseyait toujours sur la chaise qui est à droite sur la photo.)

    Brangues est connu pour le fait divers réel, inspiré par Stendhal pour écrire son roman « Le Rouge et le Noir ». C’est pourquoi le musée de Brangues, organise chaque année en alternance, des manifestations dédiées à Claudel et à Stendhal
    (http://claudel-stendhal.com). Un parcours d’interprétation au sein du bourg, guidera le visiteur au travers des bâtisses de style dauphinois, ayant jouées un rôle dans la vie des deux auteurs.

    Depuis 1972, des manifestations culturelles théâtrales sont organisées chaque été dans l’enceinte du château de Paul Claudel par les descendants de l’auteur
    (http://www.paul-claudel.net/rencontres). Ces dernières années la direction artistique est confiée au Théâtre National Populaire (TNP) de Villeurbanne (ville attenante à Lyon) où se trouve notre Bureau Consulaire, et le financement aidé par les collectivités publiques régionales, départementales, et locales.

    Les alentours du Rhône qui coule près de Brangues sont protégés, du fait de l’existence d’une faune et d’une flore rares, à découvrir au travers de sentiers de randonnées. Le village est situé sur le tracé de « Viarhôna », voie cyclable, longeant le Rhône, qui reliera Genève à la Mer Méditerranée, ce sera pour Brangues et les collectivités locales voisines, un des éléments majeurs du développement du tourisme respectueux de l’environnement.

    En 2015 on fêtera le 60ème anniversaire de la mort de Claudel et en 2018 le 150ème anniversaire de sa naissance. En profitant de ces occasions de commémoration, notre Bureau Consulaire voudrait organiser, en coopération avec la famille Claudel, la commune de Brangues et les collectivités locales territoriales, des manifestations en lien avec le Japon.

    Le maire de la commune de Brangues, Didier Louvet, aimerait établir une relation de jumelage, avec une collectivité locale japonaise ayant des liens avec Paul CLAUDEL.

  •  

  • Participation de monsieur le Consul NOGUCHI à la cérémonie commémorative du 35ème anniversaire du jumelage entre Fujiyoshida et Chamonix-Mont-Blanc

    Le 2 octobre, la ville de Chamonix a organisé une réception pour fêter le 35ème anniversaire du jumelage entre Chamonix-Mont Blanc et Fujisyoshida (département de YAMANASHI).

    Ont participé à cette cérémonie, une délégation de Fujiyoshida emmenée par son maire, Monsieur Shigeru HORIUCHI, Monsieur Eric FOURNIER, maire de Chamonix Mont-Blanc, Madame Chantal LAFUMA, présidente du Comité de Jumelage Chamonix-Fujiyoshida, de nombreuses personnalités locales, des ressortissants japonais ainsi que Monsieur le Consul NOGUCHI qui a prononcé un petit discours de félicitations.

    Il y a 35 ans, les deux villes se sont rapprochées et ont conclu un accord de jumelage par l’intermédiaire du Mont Fuji et du Mont Blanc, deux montagnes représentatives du Japon et de la France. Après le jumelage, les deux villes se sont régulièrement et réciproquement rendu visite, entretenant des échanges amicaux et se prodiguant mutuellement soutien et encouragements à l’occasion d’épreuves telles que l’accident du tunnel du Mont Blanc en 1999 ou le grand tremblement de terre de l’Est du Japon en 2011 par exemple.

    A la réception de ce jour, les participants ont célébré dans une ambiance sympathique, les bonnes relations d’amitié unissant les deux villes, se remémorant l’histoire du jumelage par le biais d’une rétrospective en images de ces 35 ans d’amitié.

    Actuellement, 76 ressortissants japonais habitent à Chamonix Mont-blanc. Ces longues relations de jumelage avec Fujiyoshida, la présence d’alpinistes japonais qui s’y sont installés il y a quelques décennies, la venue chaque année de plusieurs milliers de touristes japonais font que l’on sent à Chamonix une atmosphère amicale envers le Japon. Après le grand tremblement de terre de l’Est du Japon, toute la ville a exprimé sa compassion et son soutien pour le Japon.

    Cette année, le mont Fuji a été inscrit au patrimoine mondial de l’UNESCO. De ce fait, on peut s’attendre à ce que les deux villes développent de nouveaux échanges sur des thèmes tels que la politique de protection de l’environnement en montagne par exemple. Notre Bureau Consulaire souhaite y contribuer activement.

  •  

  • Réception pour promouvoir l’amitié franco-japonaise à Chambéry

    Le 19 octobre, le Bureau Consulaire du Japon a organisé une réception à Chambéry, en présence de Madame le Maire, Bernadette LACLAIS, Monsieur Denis VARASCHIN, Président de l’Université de Savoie, Madame Houria HEDIJ, adjointe au maire, chargée de la politique de la ville et de la rénovation urbaine, Madame Isabelle HERLIN, adjointe au maire, chargée des Personnes handicapées, des Relations Internationales et de la Coopération décentralisée et d’autres personnalités locales, pour promouvoir les liens d’amitié entre le Japon et Chambéry.

    La ville de Chambéry, située au bord du Lac du Bourget, (le plus grand lac naturel de France) est le chef-lieu du département de la Savoie où vivent 183 ressortissants japonais, dont 69 à Chambéry.

    A Chambéry, se trouve le pôle d’excellence Energies et Réseaux TECHNOLAC qui regroupe des organismes de recherches scientifiques et des entreprises innovantes dans le domaine de l’énergie et qui entretient une coopération avec des chercheurs ou des entreprises japonais.

    Le site de la technopole Savoie TECHNOLAC, accueille également l’INES (Institut National de l’Energie Solaire) et l’Université de Savoie. Cette dernière développe des échanges, plus particulièrement dans le domaine de la recherche en mécatronique, avec plusieurs universités japonaises : l’université de Kagawa, l’université d’Electro-Communication, l’université Tokyo Denki, l’université métropolitaine de Tokyo, et l’université de Mie.

    A Chambéry, l’association d’amitié franco-japonaise Chambéry France-Japon, présidée par Madame Hideko GOUJOT, propose depuis 1997 diverses activités très dynamiques pour promouvoir la culture japonaise et les échanges franco-japonais. A l’occasion du grand tremblement de terre de l’Est du Japon, cette association a pris l’initiative d’organiser des manifestations de charité, qui ont été très largement soutenues par le maire et des personnalités de la ville de Chambéry.

    En ouverture de la réception, le consul Noguchi a adressé ses sincères remerciements à la ville et aux divers organismes de Chambéry pour le soutien qu’ils ont manifesté au peuple japonais lors de la survenue du grand tremblement de terre de l’Est du Japon et a exprimé le souhait que les échanges qui existent déjà entre le Japon et Chambéry se renforcent encore davantage au fur et à mesure de la renaissance économique du Japon.

    Puis Madame le Maire a exprimé sa solidarité vis-à-vis des sinistrés et souhaité que la reconstruction de la région dévastée puisse avancer rapidement. Elle a également souhaité le renforcement des relations avec le Japon après avoir mentionné le grand potentiel économique de Chambéry et de la région Rhône-Alpes, en citant comme exemple le projet de construction de la ligne TGV Lyon-Turin.

    Enfin Madame GOUJOT, présidente de l’association Chambéry France-Japon, a affirmé sa résolution de proposer des activités toujours plus attractives au sein de l’association Chambéry France-Japon qui est un des centres importants pour les échanges entre le Japon et Chambéry.

    Le Bureau Consulaire a offert le buffet de la réception composé de plats et de sakés japonais, dont certains issus de la région sinistrée, pour contrer la rumeur néfaste et pour présenter la richesse de la gastronomie japonaise.

  •  

  • Conférence sur l’économie japonaise donnée par Monsieur le Consul NOGUCHI lors du déjeuner mensuel du Rotary Club Lyon Est

    Le 16 septembre, Monsieur le Consul NOGUCHI a été invité par le Rotary Club Lyon Est à son déjeuner mensuel qui se tient dans un hôtel du centre de Lyon, pour y donner une conférence sur l’économie japonaise. Environ 30 personnes, principalement des hommes d’affaires, ont assisté à cette conférence.

    Monsieur le Consul NOGUCHI a abordé sommairement les 3 points suivants :

    1 – Les mesures économiques du Gouvernement ABE

    Monsieur le consul a exposé les mesures économiques adoptées par le gouvernement ABE pour sortir le Japon de la déflation et relancer l’économie. Ces mesures économiques appelées ABENOMICS se déclinent sous la forme de 3 flèches

    - Une politique monétaire audacieuse

    - Une politique de la finance publique souple

    - Une stratégie de croissance visant à accélérer les investissements privés

    2 – L’accord de partenariat économique (APE) entre l’UE et le Japon en cours de négociation.

    Après avoir cité des exemples concrets et réussis d’investissements faits par des entreprises japonaises en France, Monsieur le Consul a montré comment les économies française et japonaise étaient complémentaires l’une de l’autre. La signature de l’accord de partenariat économique entre l’UE et le Japon aboutirait à la formation d’une très grande zone de libéralisation des échanges économiques qui représentera plus de 30% du montant total du commerce extérieur international et près de 40% du PIB mondial. Il a expliqué qu’elle permettrait de renforcer encore davantage les relations économiques entre le Japon et la France en affrontant et en résolvant ensemble les défis communs posés par l’économie mondiale.

    3 - Visite d’Etat au Japon du Président Hollande

    Monsieur le Consul a présenté le communiqué conjoint et la feuille de route destinée à sa mise en œuvre concrète sur 5 ans (2013 – 2018), publiés à l’issue de la visite d’Etat effectuée par le Président Hollande au Japon en juin de cette année ( communiqué conjoint : http://www.ambafrance-jp.org/IMG/pdf/130607_Cqe_conjoint_FR-Japon.pdf, feuille de route ) Il a montré comment la visite faite par le Président Hollande au Japon va permettre de renforcer encore davantage les relations entre la France et le Japon en citant l’exemple propre à la région Rhône-Alpes, de collaboration réussie entre le Grand Lyon et l’agence publique japonaise NEDO (New Energy and Industrial Technology Development Organisation) pour la mise en œuvre d’un démonstrateur « Smart Community » à Lyon Confluence (objectif n°12 de la feuille de route).

    Dans le contexte expliqué ci-dessus, notre Bureau Consulaire espère, dès à présent et pour l’avenir, contribuer activement au développement des relations économiques entre le Japon et la France.

  •  

  • Conférence sur l’Economie japonaise et le partenariat franco-japonais à l’Université Lyon III

    Le 29 août, le département d’Etudes Japonaises de l’Université Lyon III a organisé avec le concours du Bureau Consulaire du Japon à Lyon, une conférence intitulée « Relations franco-japonaise : pour un partenariat stratégique » donnée par Monsieur Sumihiko SETO, Professeur de l’Université TEIKYO et Président du Paris Club – Groupe Economique Franco-Japonais. Ensuite, Monsieur Alexandre WILHELEM, Corporate Planning Director de JTEKT Europe SAS, entreprise à capitaux japonais installée dans le Rhône, a pris la parole. Après avoir présenté la société JTEKT, il a fait un exposé comparatif des entreprises japonaises et françaises. A cette occasion, Monsieur le consul NOGUCHI a prononcé un discours de bienvenue au début de la conférence.

    Cette conférence, ouverte au public, a été réalisée grâce aux nombreux efforts de Madame Hisano MARRET, professeur agrégé, qui enseigne depuis longtemps au sein du département d’Etudes japonaises de l’Université Lyon III, (elle est également présidente du comité des administrateurs de l’ADLCJ (Association pour le Développement de la Langue et de la Culture Japonaises) avec pour objectif de permettre aux étudiants de la section japonaise de mieux comprendre le Japon.Actuellement environ 470 étudiants sont inscrits dans la section japonaise de Lyon III et près de 150 étudiants y étudient le japonais comme troisième langue étrangère.

    Le professeur SETO, spécialiste du management international, a travaillé de longues années au sein du JETRO (Japan External Trade Organisation), pour le compte duquel il a occupé le poste de directeur général du bureau de Lyon. Lors de sa conférence il a abordé des thèmes tels que le rapprochement des économies françaises et japonaises suite à la visite d’Etat au Japon effectuée par le Président Hollande en juin dernier, les particularités des économies des deux pays et leur complémentarité, la tendance à la reprise de l’économie japonaise et il a cité quelques exemples réussis d’investissements japonais en France et d’investissements français au Japon.
    Ensuite, Monsieur WILHELEM, Corporate Planning Director de la société JTEKT Europe SAS, un des leaders sur le marché des directions assistées automobiles, implantée à Irigny (Rhône), a expliqué en s’appuyant sur l’expérience réussie de JTEKT, un investisseur japonais en France, les différences entre les cultures d’entreprises japonaises et françaises, les processus de prise de décision finales, ou encore la façon dont les japonais pensent le travail.

    Plus de 100 participants, notamment des étudiants de l’Université Lyon 3, très intéressés par le Japon, ont écouté avec grande attention en prenant des notes, les points de vue croisés d’un professeur d’économie et d’un cadre d’entreprise privé, sur l’économie japonaise et l’économie française.

  •  

  • Présence de Monsieur le Consul NOGUCHI à l’inauguration de l’Ecole Japonaise du Puy-de-Dôme

    Le 7 septembre, Monsieur le Consul NOGUCHI et Monsieur le Vice-consul NAKATANI ont assisté à la cérémonie d’ouverture officielle de l’Ecole Complémentaire Japonaise du Puy-de-Dôme qui a eu lieu à l’Ensemble Scolaire International de Massillon à Clermont-Ferrand.

    (Photo: à partir de la gauche, Directrice de l'école, Présidente de l'association « ICHIGOKAI », le consul NOGUCHI )

    Actuellement 159 ressortissants japonais vivent dans le département du Puy-de-Dôme et leur nombre ne cesse d’augmenter : ils sont passés de 97 ressortissants en 2008 à 129 en 2012. Du fait de cette augmentation, la demande en matière d’enseignement du japonais pour leurs enfants s’est également accrue. C’est ainsi qu’aujourd’hui nous avons célébré l’ouverture officielle d’une école japonaise complémentaire avec un programme d’enseignement adapté.

    L’association « ICHIGOKAI », qui était un regroupement informel de ressortissants japonais, a été enregistrée officiellement auprès de la ville de Clermont-Ferrand en tant qu’association qui aura la charge de la gestion de l’Ecole Complémentaire de japonais.

    Les cours seront assurés chaque samedi par des ressortissantes japonaises diplômées et qui ont déjà enseigné au Japon, dans les locaux de l’Ensemble Scolaire International de Massillon qui a aimablement proposé de prêter une salle. Dès aujourd’hui, une vingtaine d’écoliers de la classe de maternelle et de la classe élémentaire ont assisté à leur premier cours.

    A la cérémonie d’aujourd’hui, ont assisté les responsables de l’association « ICHIGOKAI », les enseignants, les parents, des représentants de la société MICHELIN, dont le siège est à Clermont-Ferrand, (environ 10 japonais y travaillent en permanence), des représentants d’entreprises japonaises comme FUJI ELECTRIC, ISEKI, SB Traductions, ainsi que des représentants de l’Ensemble Scolaire International de Massillon. Après la cérémonie, tout le monde a fêté avec plaisir cette inauguration autour d’un buffet constitué de plats japonais et français confectionnés par les participants.

    Comme la question de l’éducation des enfants est primordiale pour les ressortissants japonais, notre Bureau consulaire fera tout ce qui est en son pouvoir pour soutenir cette toute nouvelle école complémentaire japonaise afin qu’elle continue à bien fonctionner sur le long terme en dispensant un enseignement de qualité qui permette à nos enfants de grandir en bonne santé physique et mentale.

  • Merci de cliquer ici pour consulter les articles plus anciens.